Est-ce que Frère Ewald Frank, est “Le serviteur fidèle et prudent” de Matthieu 24:45?

Ceci est la traduction d’un message du Frère Andrew C. Phiri

Ce n’est pas faux si un prédicateur s’identifie comme étant  «un serviteur fidèle et prudent»  selon Matthieu 24:45, mais de penser et  dire, que le Seigneur prophétisait qu’un homme paraîtrait un jour, et  serait «le serviteur fidèle et prudent», est totalement faux. Et enseigner aussi, que le serviteur fidèle est le chef  de tous les autres serviteurs de Dieu, à cause des paroles suivantes: – «…que son maître a établi sur ses gens» (v. 45) – est une interprétation grossière de l’Écriture Sainte!

Lorsque l’interprétation des Écritures passe hors contexte, la confusion commence là, où il ne fallait pas y en avoir. Quand nous lisons  Matthieu 24: 45-51, et nous voyons à quel point la parabole relatée là-dedans est simple, et combien est évident le sens de l’expression «camarades», qui est mentionnée dans ce passage, on se demande comment une doctrine aussi étrange, naquit de l’Écriture sainte.

Matthieu 24: 45-51, était une simple parabole que le Seigneur a relatée et qui a également été enregistrée, par Marc et  par Luc. La manière dont la parabole a été racontée, indique qu’il ne s’agissait pas d’une prophétie, mais d’une illustration d’un serviteur bon par excellence, ou d’un serviteur perfide par excellence. Le Seigneur commence par demander: « Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable?” (V. 45). Il posa la question et indiqua qu’un bon serviteur devrait donner la nourriture à ses gens, au moment opportun. Et Il alla plus loin, en déclarant que : « Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi! » (v.46). Maintenant, si vraiment, il s’agissait d’une prophétie selon laquelle, un certain individu paraîtrait à la fin des temps, alors les paroles citées dans Matthieu 24:46, veulent dire que cette personne-là, devrait rester en vie, jusqu’à l’avènement du Seigneur Jésus? Indépendamment de cela, la prophétie implique aussi, que le serviteur fidèle et prudent, finira par se transformer en un méchant  serviteur, qui commencera à battre ses compagnons – serviteurs: –  « Mais, si c`est un méchant serviteur, qui dise en lui-même: Mon maître tarde à venir, s`il se met à battre ses compagnons, … le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s`y attend pas (v.50). Mais nous sommes certains que cela n’annonce pas l’avenir d’un certain individu, car la prophétie n’est jamais formulée avec de telles conditions paraboliques, (le «si»). Lorsqu’on lit cette parabole dans le récit de Luc, on remarque clairement, que le «serviteur prudent » et le «méchant serviteur », ne sont pas deux personnes distinctes, mais, ces deux adjectifs se rapportent  en réalité, à une seule personne, qui peut devenir méchante – « Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi!… Mais, si c`est un méchant serviteur, qui dise en lui-même: Mon maître tarde à venir, s`il se met à battre ses compagnons, s`il mange et boit avec les ivrognes, le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s`y attend pas et à l`heure qu`il ne connaît pas, » (Luc.12: 42-45)

Remarquez que le méchant serviteur frappe ses «compagnons de service»! Le mot “compagnon” indique qu’il n’est pas le seul individu ; mais qu’en fait, il est un, parmi d’autres compagnons de service ou de travail. Cela devient plus évident, lorsque nous lisons le passage où cette même parabole est relatée dans Marc. Marc a écrit: Il en sera comme d`un homme qui, partant pour un voyage, laisse sa maison, remet l`autorité à ses serviteurs, indique à chacun sa tâche, et ordonne au portier de veiller” (Marc 13: 33-37). Oui, les serviteurs de Dieu ont une seule autorité, la Parole de Dieu!

À ce stade-là, une question importante s’impose: quelle est l’origine de la doctrine de «The Wise-Servant» “Le Serviteur Prudent”?

D’où vient la doctrine du «serviteur prudent»?

Une fausse doctrine peut se découler d’une Écriture, ou d’une expérience spirituelle mal interprétées. La doctrine du serviteur prudent est née, de ce que je crois être une véritable expérience spirituelle.

Frère Ewald Frank, a eu une fois, une expérience merveilleuse. Dieu lui a parlé pour stocker la nourriture, parce qu’un projet est visé pour l’avenir. Lorsque frère Branham l’a rencontré, il lui a raconté l’expérience et son interprétation. La nourriture était le message, qui devait être stocké. Après la mort de frère Branham, frère Frank, a sûrement joué un rôle assez important, en veillant à ce que le message soit mis sous forme imprimée. Cependant, le fait qu’il soit nommé par Dieu pour stocker la nourriture en raison de la prochaine famine, ne veut pas dire, qu’il était le seul individu chargé de cette responsabilité. Cela paraît évident dans les paroles de la prière de frère Branham dans le message suivant: Le CHRIST EST LE MYSTÈRE DE DIEU RÉVÉLÉ (63-0728):

Bénis notre très cher pasteur, [Bro. Neville], le berger. Nous Te prions de l’oindre du Saint-Esprit de Ta Parole, de La révéler aux gens et de nourrir le troupeau. Un jour, il n’y a pas très longtemps, lorsque Tu as montré la vision du petit Tabernacle ici… : il était question d’emmagasiner la Nourriture; car il viendrait un temps où on aurait besoin de tout ceci. Alors nous avons vu Frère Sothmann et Frère Wood qui s’apprêtaient à faire la traversée pour se rendre dans un autre pays, afin de… Mais Tu as dit : “Emmagasinez cette Nourriture ici, pour ce temps-là (pour le temps convenable).”  Seigneur, avec beaucoup de respect, j’ai essayé de faire cela.

Si le frère Neville avait laissé l’orgueil s’emparer de lui, il aurait alors proclamé: «Je suis celui qui nourrit le troupeau, parce que le prophète a dit:« Nourris le troupeau».   Il est important de toujours se rappeler, qu’à chaque fois une pensée ou une idée  s’écarte du contexte, une mauvaise interprétation s’ensuit, et par suite, une confusion se produit là, où il n’y en aurait pas eu! Dans tout cela, il est toujours intéressant de noter que le prophète avait indiqué quel était le magasin de la «nourriture» – pas en Allemagne mais à Jeffersonville, dans l’Indiana. Voici ce qu’il a dit dans le message Se ranger du côté de Jésus (62-0601):

Vous vous rappelez ce qu’était ce rêve dont j’ai eu l’interprétation. «Retourne et emmagasine la nourriture.» Où était le magasin? Cette tente (ce tabernacle)… Et voici où la nourriture a étéemmagasinée.

Qui peut nier qu’en ce qui concerne la distribution des sermons imprimés de William Branham, Voice of God Recordings (à Jeffersonville dans l’Indiana), a effectué des efforts plus que tous les autres ministères réunis? Nous pouvons être en désaccord avec les croyances issues des enregistrements de « Branham Tabernacle », ou de la Voix de Dieu (Voice Of God), mais personne ne peut nier qu’elles sont le principal moyen de conserver et de diffuser les messages de frère Branham.

Mais qu’est-ce qui constitue réellement la «nourriture»?

Quelle est vraiment la “nourriture au temps convenable”, qu’un fidèle serviteur de Dieu, devrait donner à ses gens? Est-ce simplement, répéter les messages de William Branham sur les bandes magnétiques, ou lire les livres du Spoken Word (La Parole Prononcée)? Est-ce donner de la nourriture, signifie-t-il partager à plusieurs reprises le témoignage de ce que Dieu a fait lorsque son prophète était ici?

Nous savons que tous les prophètes de l’Ancien Testament avaient fait signe à la venue de la pleine manifestation de la Parole, en Christ. Mais après l’avènement du Christ, Son enseignement et Son ascension au ciel, est-ce que les apôtres avaient fait  le tour du monde, en ne répétant que mot pour mot, ce que le Christ, «la Parole complète», avait enseigné? Est-ce que la mission de Pierre, était de répéter sans cesse, comment il avait reçu les clés pour ouvrir le royaume des cieux? Était-ce  tout ceci, la «nourriture»?- Non, ce n’est pas ça. Nous trouvons dans les épîtres, beaucoup plus d’enseignements, que ce que Jésus avait enseigné, non pas, parce que le Seigneur n’était pas la Parole complète, mais parce que la vie de la Parole, était toujours présente parmi eux. De même, on peut lire un livre de la Parole Prononcée (ou Parlée), mais sans aucune inspiration, et notre âme mourra toujours de faim. La nourriture réelle, n’est pas les propos de William Branham parlés ou écris, mais ce que l’Esprit veut dire à travers ces paroles-là! Ainsi, sans l’Esprit, on peut écouter les bandes, mais on ne va pas manger de cette nourriture, qui peut subvenir aux besoins actuels. Cette nourriture ne peut provenir, que de la bouche de Dieu et seul, celui qui a des oreilles pour entendre l’Esprit, pourra vraiment entendre! Dieu utilise ses serviteurs pour donner cette nourriture et la servir, en temps opportun. C’est la nourriture en pleine saison! Ce ne sont pas des aliments pris aux micro-ondes d’une bibliothèque. Ainsi, « tout scribe instruit de ce qui regarde le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes» (Mat.13: 52).

En conclusion, il est clair qu’il n’y a que Sept Âges d’Église seulement.  Soulever un homme en cette fin de temps, en tant que successeur du messager du Septième Âge de l’Église, nous mènera à la «Révélation (Apocalypse) Chapitre 23»! Puissions-nous donc prêter attention à l’avertissement de saint Paul: “ afin que vous appreniez en nos personnes à ne pas aller au-delà de ce qui est écrit, et que nul de vous ne conçoive de l`orgueil en faveur de l`un contre l`autre” (1 Co 4, 6).


Pour des questions ou des commentaires, utilisez le formulaire ci-dessous:

 

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.